Archive for the ‘Casino terrestre’ Category

Le président russe veut une législation de jeux plus explicite

jeudi, mars 10th, 2011

Le président russe Dmitri Medvedev a chargé le gouvernement de parachever la législation interdisant les jeux de hasard, qui a été largement conspuée depuis son introduction il y a deux ans.

Medvedev a accordé au premier ministre Vladimir Poutine, au ministre de la Justice Iouri Tchaà¯ka et au ministre des Finances Alexe௠Koudrine, deux semaines pour proposer des modifications juridiques qui viendraient soutenir le combat contre les opérateurs de jeu illégaux.

Les casinos illégaux se sont multipliés à  travers la Russie depuis que la loi entrée en vigueur en juillet 2009 a interdit le jeu partout, à  l’exception de quatre zones lointaines du pays.

Les gouverneurs de Moscou et de Saint-Pétersbourg se sont plaints que les lois contre le jeu étaient insuffisantes, notamment celles en matière de loteries, qui peut être utilisées pour contourner les restrictions sur les jeux.

Un autre problème est l’incertitude concernant les pénalités pour l’organisation de jeux de hasard illégaux.

La police de Moscou a déclaré en février 2011 que 388 casinos illégaux avaient été fermés dans la capitale seulement dans les six premières semaines de l’année.

Dans leurs rapports au président, le maire de Moscou, Sergue௠Sobianine et le gouverneur de Saint-Pétersbourg Valentina Matvienko, ont mis en évidence les schémas criminels qui contournent la loi fédérale sur les jeux de loterie. « La législation imparfaite, qui régit les relations dans l’organisation des jeux de loterie prive les organismes de contrà´le de la possibilité d’exercer un contrà´le sur les maisons de jeu ».

L’Amérique Latine a un immense potentiel pour les jeux de casino

jeudi, septembre 2nd, 2010

« Research and Markets » a annoncé l’ajout à  ses recherches d’un rapport sur les jeux en Amérique Latine en 2010.

Dans le contexte des changements qui touchent ce domaine à  travers le monde, l’Amérique Latine présente de nouveaux débouchés pour les investisseurs, les opérateurs, les fournisseurs de technologie et d’équipements et tous ceux impliqués dans cette industrie.

La région de l’Amérique Latine compte 33 pays avec une population totale d’environ 569 millions de personnes qui consacrent une partie importante de leur revenu au jeu. Les jeux dans les établissements terrestres ont toujours été étroitement liés à  l’industrie du tourisme et l’Amérique Latine continue à  attirer des touristes chaque année.

Les voyages et le tourisme devraient générer 200 milliards de dollars jusqu’à  la fin de 2010 et croître de 5,1% par an entre 2010 et 2020.

Les infrastructures de télécommunication et le développement de l’Internet en Amérique Latine représentent des opportunités intéressantes pour les applications de jeu sur les portables, dans l’espace virtuel ou le jeu TV. La présence de l’Internet en Amérique Latine a été cotée à  32,1%, atteignant plus de 182,7 millions de personnes et augmentant de 30% par rapport à  l’année précédente. La portée de la téléphonie mobile en Amérique latine en 2009 était nettement supérieure à  la moyenne mondiale de 80%, touchant à  plus de 469 millions de personnes.

Malgré la récente crise mondiale, les pays latino-américains sont sur la voie de la reprise économique et il est prévu que la région bénéficiera d’une croissance de 4% en 2010.

La plupart des pays d’Amérique Latine, à  l’exception du Venezuela qui est devenu une république socialiste, encouragent les investissements directs étrangers. Les investisseurs étrangers sont généralement traités comme les résidents nationaux et, dans certains pays, ils bénéficient des avantages supplémentaires. Tous ces facteurs sont importants pour les investisseurs internationaux qui cherchent à  se développer en Amérique Latine.

On croit qu’à  force de combiner les activités de jeu légales et illégales en Amérique latine, la région générerait plus de 150 milliards de dollars par an. Les neuf pays inclus dans le rapport génèrent des revenus combinés de plus de 33 milliards de dollars.

Les Latino-Américains dépensent environ 10 milliards de dollars par an dans des activités de jeu et il est également estimé que, en moyenne, chaque habitant de cette région dépense 250 dollars américains par année. Les spécialistes estiment que dans 10 ans la dette extérieure de ces pays pourrait être payée avec l’argent obtenu des jeux de hasard. Costa Rica, Brésil, Mexique, Argentine, Chili, Colombie, Pérou et Venezuela sont considérés comme les pays les plus prolifiques de la région en matière de machines à  sous, casinos, courses de chevaux, les loteries, bingo.

Le Costa Rica a le plus grand marché de jeu d’Amérique latine grâce à  ses lois favorables, générant 14,5 milliards de dollars par année. Le Brésil a le plus grand marché de loterie, avec 4,1 milliards de dollars par année. Les machines à  sous et le bingo, même si illégaux, portent ce chiffre à  7 milliards. La troisième place est occupée par l’Argentine, avec 4,5 milliards de dollars générés chaque année par l’industrie des jeux. Au Chili, les revenus s’élèvent à  600 millions de dollars, en Colombie ils sautent à  2 milliards de dollars, au Panama, à  1,17 milliards et au Venezuela, à  1 milliard de dollars.

Souvenirs des célébrités, aux enchères dans un complexe de Macau

vendredi, août 27th, 2010

Un grand complexe de divertissement de Macau abritera cet octobre 2010 une vente aux enchères de plusieurs objets de collection ayant appartenu aux célébrités. Parmi ceux-ci, un soutien-gorge de Marilyn Monroe, les cheveux d’Elvis Presley et une robe qui a appartenu à  la princesse Diana.

Ces articles sont seulement quelques-uns des centaines de souvenirs, y compris un billet non utilisé pour l’emblématique festival de musique Woodstock.

La princesse Diana a porté la robe de velours bourgogne à  un événement en 1989, et Julien’s Auctions, qui organise la vente aux enchères, estime que la robe sera vendue à  un prix d’au moins 100,000$ américains.

Un autre objet très populaire est un gant noir clouté avec cristaux de Michael Jackson, pour lequel on s’attend à  obtenir environ 50,000$, ainsi que des souvenirs de Beatles et Jimi Hendrix.

Une fiole renfermant une mèche de cheveux de Presley, collectée par son coiffeur personnel, pourrait être vendue pour 10,000$.

Le soutien-gorge en dentelle et satin noir de Marilyn est l’un des objets ayant appartenu à  la déesse de l’écran qui sera à  l’encan.

Le complexe Ponte 16, dont la moitié en propriété à  la Sociedade de Jogos de Macau du magnat Stanley Ho, a payé un million de dollars pour environ 40 objets-souvenirs de Michael Jackson, vendus aux enchères en 2009.

Ponte 16 a payé 50,000$ pour le célèbre gant blanc de la main gauche de Jackson – porté par le chanteur lors de son premier « moonwalk » en 1983.

Harrah’s Entertainment devient l’administrateur de Planet Hollywood Resort

mercredi, janvier 20th, 2010

Harrah’s Entertainment prend le contrà´le du complexe hà´tel-casino Planet Hollywood de Las Vegas. La compagnie assume les fonctions de gestion pour Planet Hollywood Resort en préparation pour l’achat du casino. Celui-ci sera le dixième casino de Las Vegas Strip détenu et exploité par Harrah’s, la plus grande compagnie de jeux au monde.

Planet Hollywood avait été une bouffée d’air frais pour les joueurs cherchant une alternative dans le monde à  peu près monopolistique de Las Vegas Strip. MGM Mirage contrà´le 11 casinos et, avec Wynn, Las Vegas Sands et Harrah’s forment l’ensemble des opérateurs présents sur la Strip.

Tandis que les cadres de ces compagnies ont blâmé la récession pour leur baisse de revenus, certains analystes pensent que le retour à  la diversité dans des conditions de concurrence renforcerait considérablement le pouvoir d’attraction de Las Vegas Strip.

L’analyste Sherman Bradley dit que le rà´le du gouvernement fédéral sur le marché est de veiller à  la libre concurrence, en empêchant la formation d’entreprises « trop grandes pour faire faillite ». Bradley explique que le manque de concurrence entre les opérateurs a mené à  une réaction de rejet de la part des clients, qui se sont tournés vers les casinos en ligne et  les maisons de jeu régionales.

« Sans être stimulées par un environnement compétitif, les salles de jeu de la Strip ne se concentrent plus à  convaincre les joueurs de fréquenter leurs casinos », affirme M.Bradley. La renaissance, pense-t-il, dépendra d’un changement de mentalité et de style.

Le projet Gran Scala est de nouveau ajourné

jeudi, octobre 1st, 2009

Il y a trois mois, le Parlement d’Aragon a fait passer la Loi des Centres de Loisirs de Haute Capacité, censée donner feu vert au projet Gran Scala dont on parle depuis plus de deux ans. Cependant, International Leissure Development (ILD) n’a pas encore présenté le projet. Pour l’instant, les investisseurs ont reporté la date de début de la construction et celle de l’ouverture du complexe, prévue pour 2012.

La compagnie s’est quand-même engagée à  présenter le projet au gouvernement d’Aragon avant la fin de 2009. Les investisseurs argumentent qu’il est très difficile de respecter les délais fixés, parce que la Loi des Centres de Loisirs de Haute Capacité impose des conditions très strictes.

Malgré le retard, personne ne doute que le centre Gran Scala d’Ontinena deviendra une réalité. La maire Angel Torres a déclaré, fin septembre, que « le projet se poursuit ». L’édile a insisté, en affirmant qu’on avait travaillé pendant tout le mois d’aoà»t. Il a fait valoir que les spécialistes « étaient en train de rédiger le projet et d’étudier le contenu de la loi », pour soumettre la documentation appropriée.

Avant le 10 octobre, ILD doit payer aux propriétaires 4% du prix du terrain sur lequel le centre sera construit. Le maire d’Ontinena croit que les investisseurs vont respecter le terme.

Les chiffres présentés par la société se conforment aux exigences prévues par la loi récemment adoptée. Le complexe avec tous ses terrains et annexes, occupera plus de 1.400 hectares, permettra la création de 65.000 emplois et disposera de 70 hà´tels. Dans une première phase, il comprendra 10 hà´tels-casinos, 4 parcs à  thème et des centaines de magasins. La loi stipule également que l’entreprise s’engage à  fournir un capital social d’au moins 10 millions d’euros.

Le projet CityCenter promeut le développement durable

jeudi, août 13th, 2009

CityCenter, le dernier projet d’envergure de MGM Mirage, va devenir, à  sa finalisation, l’une des plus grandes constructions répondant aux exigences du développement durable. Par rapport aux édifices standard de Las Vegas, l’efficacité énergétique du complexe hà´tel-casino City Center lui permettra d’épargner l’équivalent de l’énergie utilisée par 7.700 ménages. En raison de ces hauts standards écologiques atteints, la co-entreprise MGM Mirage et Infinity World Development Corp. cherche à  obtenir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) Argent ou Or.

Le complexe, qui comptera 18 millions de pieds carrés, absorbant un investissement de 8.5 milliards de dollars, comprendra un casino, plusieurs hà´tels et immeubles résidentiels de luxe, un lieu de restauration et une zone de commerces. Les mesures écologiques appliquées tout au long du projet comprennent l’achat des appareils qui économisent l’eau jusqu’à  39% à  l’intérieur et jusqu’à  60% à  l’extérieur. Ils auront aussi le premier parc de limousines à  gaz naturel comprimé, une usine de cogénération assurant 10% de l’énergie électrique du complexe et un système efficace de chauffage, ventilation et climatisation.

Parmi les autres caractéristiques écologiques du complexe on doit nommer les chambres d’hà´tel qui permettent aux invités de « rendre vert leur séjour », des machines à  sous englobant les fonctions des appareils d’air conditionné et les opérations de recyclage à  grande échelle. CityCenter aura la capacité de recycler et réutiliser plus de 230.000 tonnes de déchets.

En outre, la construction de CityCenter a permis la formation professionnelle de 10.000 travailleurs qui ont été initiés dans les techniques de bâtiment écolo. Les connaissances et les pratiques acquises pourront être appliquées à  d’autres projets à  Las Vegas et dans le pays entier.

Les casinotiers russes s’opposent à  l’interdiction imposée par le gouvernement

lundi, juin 29th, 2009

Les casinotiers russes sont de plus en plus méfiants vis-à -vis des plans du gouvernement d’instituer les quatre zones spéciales de jeux. Les membres de l’industrie du jeu de Moscou ne croient pas à  la possibilité d’un « déménagement » tellement rapide. Les problèmes principaux seraient le manque d’infrastructure et la réticence des opérateurs de transférer leur affaire dans une région loin des métropoles et des autres centres urbains. Avec ces prémisses, les projets des autorités sont mis en danger. Un bel avenir dans les enclaves de jeux préétablies par les dirigeants est flou.

Les opérateurs de jeux ont bien observé: rien n’a été construit ou réalisé dans les quatre zones, en dépit de la date-limite imposée aux maisons de jeux. Celles-ci devront fermer leurs portes avant le 1er juillet. Les zones exclusives sont censées circonscrire les jeux en Sibérie, sur la cà´te du Pacifique, à  la mer Noire et dans le sud de la Russie.

« Personne ne veut y déménager, en outre, il n’y a pas d’infrastructure dans ces régions spéciales et rien n’a encore bougé », a déclaré Lavrenty Gubin, un porte-parole de la société de jeux Storm International.

A l’avis de Gubin, les mesures restrictives ne feront qu’ouvrir la voie du marché noir. Ce n’est pas le seul à  le croire. Il est vraisemblable que les opérateurs qui refusent de quitter les grandes villes continueront à  fonctionner en dehors de la loi. Le résultat sera que l’Etat perdra l’argent provenu des taxes. Le Moscou perdra des recettes en valeur d’environ 200 millions de dollars.

Le projet Revel Entertainment change la face d’Atlantic City

mercredi, juin 17th, 2009

En Atlantic City, la récession ne semble trop effrayer les investisseurs. Avec un megaresort de 2 milliards de dollars, Revel Entertainment Group pourra donner le coup de grâce à  plusieurs établissements de la ville. La situation a été analysée dans un rapport réalisé par le spécialiste Joel H. Simkins de Macquarie Securities.

Simkins ne prend pas au tragique la perspective de la fermeture des petits casinos, en faveur du nouveau géant. « La fermeture de deux ou plusieurs établissements à  Atlantic City serait positive, éliminant le bas de gamme et les casinos parasites ». L’ouverture du complexe Revel, lui-même aux prises avec les problèmes financiers, devrait être « un événement de transformation », a ajouté le spécialiste. Le premier grand « événement » à  Atlantic City a été l’ouverture  du complexe casino-hà´tel Borgata. Avec celui-ci, la ville a commencé à  être visitée par une clientèle plus jeune et plus riche.

Revel Entertainment n’est pas la seule menace pour les autres casinos d’Atlantic City. Ils doivent faire face aussi à  la concurrence accrue de Pennsylvanie, de New York et de Delaware. Trump Marina Hotel Casino, Claridge Tower ou les complexes Atlantic City et Hilton Casino Resort sont des propriétés en danger d’être fermées.

La récession et la crise des crédits rendent incertaine même la finalisation du complexe Revel. Les propriétaires ont ralenti les travaux jusqu’à  s’assurer un financement à  long terme pour finir la construction. De toute façon, Revel pourrait être le dernier projet géant à  Atlantic City.

Simkins, qui a fait une visite du chantier de construction, a eu l’occasion de rencontrer le chef de direction de Revel – Kevin DeSantis. Lors de leur entretien, Simkins a appris que la compagnie partenaire Morgan Stanley avait investi jusqu’à  la fin de 2008 environ 1.3 milliards de dollars. Il a encore besoin d’un crédit de 700 millions de dollars. Le complexe Revel comptera un casino de 150.000 pieds carrés, 1.900 chambres d’hà´tel et un espace d’attractions « non-gaming ».

Selon Simkins, de nombreux investisseurs ont  pensé à  tort que Revel avait interrompu les travaux. Il a également signalé que ceux-ci avaient « radié Atlantic City » en raison de la baisse dramatique de l’industrie et de la concurrence des Etats voisins.

M Resort fait croître la concurrence à  Las Vegas

mardi, mars 3rd, 2009

Sur le firmament de Las Vegas, une nouvelle étoile est née. Une étoile qui a coà»té ses créateurs à  peu près deux milliards de dollars et qui s’appelle M Resort – le dernier complexe hà´tel-casino se dressant dans le sud de la capitale des casinos.

Les portes du complexe ont été ouvertes le dimanche soir, sur un spectacle de feux d’artifices. Le ruban a été coupé par Anthony Marnell III – le président directeur général de M Resort, accompagné de son épouse et du maire Gibson. L’ouverture a été suivie d’une partie privée pour 4,000 invités. Ensuite, les portes ont été ouvertes au grand public.

«Je tiens à  remercier le maire Gibson et la ville d’Henderson … et d’autre part, tous les hommes et les femmes qui ont travaillé jour et nuit à  édifier ce resort », a déclaré le président du complexe, en ajoutant: « Il est sorti plus beau que je n’aurais jamais pu imaginer. »

M Resort est situé à  l’extrémité sud de la bande, à  l’angle de Las Vegas Boulevard et de Saint-Rose Parkway. Du point de vue architectural, l’intérieur de M Resort a été projeté dans le style « moderne italien, avec des couleurs chaudes, en lignes simples, sans les profils compliqués du plafond conçues dans d’autres casinos ». C’est un design atemporel en quelque sorte, qui sera en mesure de s’échapper à  un aspect démodé. « L’architecture a été achevée vraiment de la façon dont nous le voulions et c’est plus ouvert que je pensais que çela allait être. La réaction des personnes sur lesquelles je comptais qu’elles allaient au moins me dire la vérité … elles ont été tout simplement sidérées », a commenté Marnell, fier de cette réussite.

Le complexe s’étend sur 90 acres et espère gagner une clientèle fidèle dans les rangs des autochtones, mais aussi des passagers du trafic de tous les jours. M Resort compte neuf restaurants et un buffet qui inclut dans son prix la bière et le vin. La cave propose 120 vins et conserve les bouteilles à  l’aide d’un système spécial. L’hà´tel a 390 chambres, y compris 39 chambres pour deux. Les tarifs partent de 54 $ au cours de la semaine, pour atteindre 94$ pendant le week-end.

Le casino de M Resort étale 1,800 machines à  sous et machines de vidéo poker et 64 tables de jeu. En outre, elle dispose d’une salle de poker de 12 tables et donne aux joueurs la possibilité de placer de paris sportifs ou sur les courses hippiques.

L’aile spa du complexe aura 16 salles de traitement offrant diverses facilités, y compris sauna, jacuzzi et un salon.

Selon Anthony Marnell, la grande épreuve que l’établissement devra passer est l’actuelle crise économique. Mais il est confiant que M Resort répond aux besoins des gens. « C’est quelque chose de frais et de vibrant, et un endroit où on peut aller et faire des choses différentes qui nous rendent heureux! »

La course pour le grand prix WSOP a commencé!

jeudi, juillet 10th, 2008

Le grand prix à  l’événement principal de World Series of Poker, s’élèvera cette année à  9,12 millions de dollars, et 666 joueurs remporteront leur part d’une cagnotte de 64,3 millions de dollars. Plus d’un tiers des inscrits aux tournois se sont enregistrés à  l’événement de Texas Hold’em no-limit ce dimanche, le dernier jour d’inscription. Les 2,461 joueurs ont mené le nombre total des participants aux Séries à  6,844. Par rapport à  l’année passée, ce nombre a augmenté de 500 personnes. Il a été, quand-même, laissé en arrière par les chiffres record de 2006, à  savoir 8,773 joueurs et un top prize de $12 millions, gagné par Jamie Gold. WSOP 2007, dont le premier prix du Main Event a été de $8,25 millions, s’est avéré être l’année du psychologue Jerry Yang.

Calculant la moyenne de participation à  travers les dernières éditions, le nombre des entrants aux événements WSOP a bien répondu aux attentes des officiels. Si la courbe a baissé l’année dernière, c’est notamment à  cause des dures mesures imposées à  l’industrie des jeux en ligne par le président Bush. La loi a porté préjudice à  ceux qui pouvaient se qualifier aux événements par les satellites en ligne.

« Le fait que nous avons brisé tous les records l’année passée est un magnifique succès, mais il y a des années quand on est en haut et d’autres, quand on est en bas », a expliqué le représentant WSOP, Jeffrey Pollack.

L’événement a débuté dimanche en force, rassemblant les joueurs autour des ceux reconnus comme légendes du poker: Doyle Brunson, Johnny Chan, Phil Ivey, Chris Ferguson, Phil Hellmuth, Howard Lederer, Annie Duke, Gus Hansen, Phil Gordon et Men Nguyen.