Archive for the ‘Poker’ Category

Les opérateurs européens – une option plus sà»re pour les joueurs

jeudi, mai 12th, 2011

Les principales sociétés européennes de jeux ont tiré profit de la répression menée par les procureurs américains contre le poker en ligne aux Etats-Unis. Il semble que la confiance dans les opérateurs proscrits par les procureurs fédéraux ait été endommagée sans espoir de réparation.

Les actions en bwin.party ont augmenté de près d’un tiers, pour clà´turer à  170 points, alors que 888 Holdings a augmenté de 20%, Playtech de plus de 7% et Sportingbet de près de 5%.

Ces évolutions sont dues à  ce que l’analyste Nick Batram de Peel Hunt a appelé un « événement virtuel sismique » dans l’industrie du jeu.

Les procureurs fédéraux américains font appel à  leurs homologues internationaux à  arrêter la plupart des fondateurs de PokerStars, Full Tilt et Absolute Poker, qui ont été accusés de paris illégaux, blanchiment d’argent et fraude bancaire. Leur sites non réglementés aux Etats-Unis ont été saisis, même si PokerStars et Full Tilt continuent à  fonctionner en Europe, où ils sont soumis à  une réglementation. PokerStars a une licence obtenue dans la juridiction de l’île de Man et Full Tilt est enregistré à  Alderney.

La plupart des opérateurs européens ont fui le marché américain en 2006 quand le Congrès a interdit les transactions impliquant les jeux en ligne. Mais PokerStars et Full Tilt ont comblé le vide, acceptant les paris des clients américains et s’étendant ensuite sur le marché européen.

Comme les joueurs de poker sont à  la recherche de paradis de jeux sécurisés, il y a des opérateurs qui ont l’intention d’exploiter la situation en déployant plus de spots télévisés, promouvant leur sérieux.

Mor Weizer, chef de la direction de Playtech, a déclaré que le trafic sur son réseau iPoker avait augmenté depuis le vendredi 15 avril. « On n’a plus confiance dans les opérateurs non réglementés. Il y a des millions de joueurs non-américains qui recherchent maintenant des opérateurs de confiance pour y placer leurs paris. »

L’analyste Ivor Jones, directeur de Numis Securities, dit que le climat est en faveur des opérateurs européens mentionnés: « Nous croyons que PokerStars et Full Tilt ne peuvent pas continuer à  fonctionner compte tenu de l’action continue des autorités américaines. Si tel est le cas, ce serait clairement une nouvelle étape de changement du marché ».

James Hollins, directeur d’Evolution Securities, pense que l’action du ministère américain de la Justice ne signifie pas nécessairement que les à‰tats-Unis cherchent à  réglementer le poker en ligne, chose souhaitée par les opérateurs tels que bwin.party et 888.

Selon d’autres, la saisie des sites américains aura aussi d’importantes conséquences dans d’autres domaines, une fois avec la disparition de la publicité et une couverture médiatique des tournois de poker considérablement réduite.

Unibet atermoie son entrée en France

vendredi, avril 1st, 2011

Le chef d’Unibet Henrik Tjarnstrom a fustigé la décision du gouvernement français de ne pas réformer le système d’imposition des jeux cette année. Cela confirme la décision de la compagnie de retarder encore sa rentrée en France.

Le ministre du Budget François Barroin a récemment annoncé qu’il n’y aurait pas de révision des taux d’imposition avant les élections de mai 2012.

Tjarnstrom, dont l’entreprise ne mène pas encore d’opérations en France, malgré avoir reçu une licence pour le poker, les paris sportifs et les courses de chevaux, a commenté: « Comme nous l’avons dit en février dans la communication autour de notre 4ème trimestre, nous demandons des licences basées sur la rentabilité, et la France ne semble pas le bon choix. Nous avons beaucoup de choses auxquelles nous pouvons consacrer nos ressources, et à  moins que les termes et les conditions ne s’améliorent en France, nous ne pouvons pas y faire de l’argent. L’ouverture semble un échec. »

« Nous avons la licence, il s’agit maintenant d’allouer des ressources de  développement à  notre lancement là -bas. Nous avons dit dans notre mise à  jour de février que ce serait à  la fin du 2ème trimestre, mais on devra l’atermoyer encore plus ».

Les opérateurs privés en ligne tels que BetClic Everest, Bwin, Zeturf et Chiligaming ont toujours fait valoir que le régime fiscal actuel ne permet pas de réaliser un bénéfice et de faire une offre assez compétitive pour ramener les joueurs dans le régime réglementé.

Le 22 mars, l’organisme représentant les opérateurs français, L’Association Française du Jeu en Ligne (AFJEL), a annoncé sa création, remplaçant l’AFOJEL. Il a de plus informé qu’il chercherait à  demander un examen du cadre réglementaire et à  accélérer les changements nécessaires « pour donner une chance au marché légal. »

Nicolas Béraud, président BetClic Everest et AFJEL, a déclaré le 22 mars que l’organisme avait « proposé trois actions pour rendre l’offre légale plus attractive et compétitive pour les joueurs »:

– remplacer la taxe sur le chiffre d’affaires par un impà´t sur les bénéfices bruts;

– réglementer les casinos en ligne;

– séparer les activités et les marques en ligne et hors ligne; cette dernière proposition vise à  permettre aux opérateurs privés de concourir sur une base équitable avec les anciens monopoles du PMU et FDJ.

En janvier, la Commission européenne a exprimé de « sérieux doutes » que le régime fiscal, combiné avec le monopole et le taux d’imposition plus bas sur les offres des casinos terrestres du PMU, était compatible avec le droit communautaire. La Commission de la concurrence a également exprimé des préoccupations semblables quant à  ce qui équivaut aux aides d’Etat pour le principal opérateur de paris hippiques du pays.

L’industrie des jeux en ligne se renouvelle

mercredi, février 23rd, 2011

La Saint-Valentin a apporté des nouvelles très intéressantes du marché des jeux. L’industrie est en continu mouvement et les grands acteurs font tout pour garder leur position et gagner encore plus de terrain. Voilà  les dernières nouvelles:

PartyPoker arrive à  une entente avec les casinos de Las Vegas

PartyPoker n’a plus été accessible aux joueurs des à‰tats-Unis depuis 2006, lorsque la société s’est retirée du marché après l’adoption de la loi prohibitive. Maintenant, l’entreprise semble être sur le chemin du retour, mais pas justement comme les joueurs de poker en ligne le voudraient.

La rumeur court que PartyGaming a signé un accord avec au moins un, voire deux sociétés de jeux des Etats-Unis, pour lui fournir un logiciel de poker une fois que le marché est réglementé. On dit que les sociétés en question sont Boyd Gaming, MGM, Las Vegas Sands et Caesars.

WSOP.fr obtient la licence française

Quelques jours après l’annonce que les WSOP Europe déménagent de Londres à  Cannes, on apprend que WSOP.fr, le site officiel des WSOP en France, a reçu une licence de jeu, octroyé par l ‘ARJEL.

WSOP.fr est une co-entreprise entre Caesars Interactive Entertainment et le Groupe Lucien Barrière. Le site offrira des jeux de poker en argent réel, ainsi que des satellites WSOP pour des événements de Cannes et de Las Vegas.

L’événement de charité de Jen Harman Charity, au bénéfice des chiens

L’un des plus populaires événements de poker de charité – Jennifer Harman Celebrity Poker Tournament – aura lieu le 21 mai au Casino Resort Peppermill de Reno, Nevada.

L’événement comprend un tournoi à  un  buy-in de 200 $ et le Throw Down, à  2,500$. Les deux tournois  bénéficient à Â  la SPCA Nevada et attirent de grands noms du poker: Howard Lederer, Andy Bloch, Daniel Negreanu, Scotty Nguyen, Annie Duke, Lacey Jones et Antonio Esfandiari.

Bwin et PartyGaming envisagent de vendre Ongame

jeudi, février 10th, 2011

A la suite de la fusion entre Bwin et PartyGaming, le réseau Ongame est en train de devenir un « excédent d’actifs » et sera probablement vendu en totalité. Une autre solution envisagée est d’inviter les partenaires stratégiques à  y prendre une participation.

Un porte-parole de Bwin a confirmé que le réseau Ongame avait été inclus dans le prospectus de fusion comme l’un des actifs qui « ne sont plus nécessaires », étant prêt à  être vendu afin de « générer des recettes qui peuvent être ensuite réinvesties ».

« Il y aura un excédent d’actif une fois que les plateformes seront unifiées, et cela peut être le poker. Bwin et Party ont des plateformes solides, et afin d’éviter les duplications, pas toutes les plateformes seront nécessaires », a dit-il.

« Ongame peut être reconditionné et offert à  un potentiel acheteur. Les partenariats sont également envisageables, s’ils présentent de l’intérêt. Mais il n’y a pas de date limite pour la décision ».

Le porte-parole a également souligné que les sociétés n’étaient pas « pressées » à  renoncer au réseau, et préféreraient peut-être d’attendre la réglementation des jeux en ligne aux à‰tats-Unis pour obtenir le meilleur prix possible et maximiser la valeur pour les actionnaires de la fusion.

« Nous croyons qu’il y a toujours une tendance à  la réglementation aux à‰tats-Unis. Même si le Congrès n’est plus dominé par les démocrates, cela ne le rend pas différent, de notre point de vue.

Nous comprenons que les représentants de l’industrie du jeu américaine veulent que le poker en ligne soit réglementé, pour avoir accès à  cette source de revenu. Les évolutions aux à‰tats-Unis susciteront l’intérêt dans ces actifs. Mais nous n’avons pas encore établi une date limite ferme, et nous allons examiner toutes les options. »

Bwin a acquis le réseau Ongame pour 474 M € en décembre 2005, mais a ensuite été forcé de déprécier la valeur de son acquisition après son départ des à‰tats-Unis en octobre 2006.

Le règlement WSOP remet au pas Full Tilt Poker

lundi, novembre 1st, 2010

Une conférence de presse pour la table finale du Main Event WSOP 2010 a éclairci certains aspects, mais laissera Full Tilt Poker avec quelques casse-tête à  faire. Le deuxième site mondial de poker a parrainé sept des participants à  la November Nine, mais ce n’est pas acceptable, dit Ty Stewart, vice-président WSOP.

Selon le règlement du tournoi, un site ne peut parrainer qu’un certain nombre de joueurs à  la table finale, dans ce cas, pas plus de trois.

« Ces gars-là  ont eu tout le temps de trouver une autre société qui les représente, nous savons que la demande est grande. Nous sommes heureux que presque tout le monde qui participe à  la table finale a la possibilité de conclure un bon accord de parrainage », a déclaré Stewart, qui a précisé encore une fois que seulement trois joueurs peuvent porter le même logo.

« Nous savons qu’un tournoi de poker est une dure épreuve et nous encourageons cela, mais nos règles sont claires. Nous avons parlé avec tous les joueurs et nous ne prévoyons pas de problèmes ou l’apparition de nouveaux logos et de nouveaux sites affiliés.

Cela signifie que Full Tilt Poker devra enlever les insignes de quatre joueurs – et, non, ils ne peuvent pas tout simplement ré-utiliser les signes pour un nouveau joueur quand quelqu’un d’autre est éliminé.

Le poker est roi sur les sites de jeux italiens

jeudi, septembre 23rd, 2010

Les jeux de casino sont très tendance en Italie et les chiffre montrent clairement qu’ils ne s’arrêtent pas ici. Dans les casinos terrestres, les machines à  sous dominent, totalisant 52% des sommes d’argent misées. Sur l’Internet, le poker est roi, suivi de près par les salles de paris sportifs et de bingo. L’argent dépensé par les Italiens sur les sites de jeu sont à  des cotes historiques. Dans certains secteurs, les chiffres ont presque doublé par rapport à  l’an dernier.

A ce moment, le montant total d’argent dépensé en Italie sur les sites de jeu s’élève à  environ 3.2 milliards d’euros, 39.6% de plus que dans les 8 premiers mois de 2009. En aoà»t seulement quelques 225 millions d’euros ont été dépensés sur les sites de poker en Italie et en juillet la folie du poker était encore plus grande. Même comme ça, l’aoà»t 2010 dépasse l’aoà»t 2009 de plus de 28%.

Alors que le poker et d’autres jeux d’adresse sont les plus populaires jeux de casino en ligne en Italie, les paris sportifs ne sont pas de moindre importance. Ils représentent environ 20% de tout l’argent misé en ligne dans le pays. Jusqu’à  présent, les chiffres ont baissé par rapport à  2009, mais cela peut probablement être attribué au fait que les clubs de football ont pris le départ plus tard à  cause de la Coupe du Monde 2010.

Enfin, le bingo  connaît aussi un boom en Italie, non seulement en ligne, mais aussi hors ligne. L’argent dépensé au bingo est plus consistant cette année que dans la même période de l’année passée. Les jeux de bingo ont engendrés des paris d’une valeur totale de 155 millions d’euros, bien que la plupart hors ligne. Le bingo sur Internet n’a attiré que 11 millions d’euros.

Le seul opérateur en Italie à  voir ses profits à  la baisse est Lottomatica. Ses profits ont à  peine atteint un tiers de ceux enregistrés en 2009. De l’autre cà´té, Superenalotto, a eu une ascension vertigineuse au mois d’aoà»t, grâce à  quelques reports très promus.

Johnny Moss – l’histoire d’un titan du poker

vendredi, février 12th, 2010

Le monde du poker est peuplé de personnages excentriques, qui laissent leurs empreinte sur le jeu. De temps en temps, les gens se souviennent avec plaisir des premiers joueurs professionnels, ceux qui ont donné une autre définition au poker, grâce à  leur passion. L’un de ces fondateurs est Johnny Moss, connu dans ses dernières années de vie comme « Grand Old Man », en raison de son vénérable âge, mais aussi pour sa grande connaissance du jeu.

Johnny Moss a été l’un des plus grands champions de poker, voire le mieux joueur de tous les temps, selon certains.

Débutant comme un expert de la triche, il a écrit une page de l’histoire du poker en 1949, en jouant un heads-up avec un joueur riche, Nick « The Greek » Dandolos – un autre nom sonore du domaine. Ce heads-up a duré plus de cinq mois. La partie a culminé avec les fameuses paroles de Dandolos: « M. Moss, je dois vous quitter ». C’est ainsi que prit fin un affrontement entre deux gentilshommes du poker.

Selon les dites, Moss aurait pris à  son adversaire environ 4 millions de dollars, mais le véritable vainqueur de cette partie a été, peut-être, le propriétaire du casino. Benny Binion a attiré l’attention sur son Horseshoe Casino de Las Vegas en plaçant le match près de l’entrée du casino. L’établissement a aussi encaissé pas mal d’argent, grâce à  la passion de Moss et Dandolos pour la table de craps.

Deux décennies plus tard, Moss devenait le champion de la première édition WSOP. Le titre ne lui a pas été attribué selon les règles d’aujourd’hui. Il a été désigné gagnant suite à  un vote sur « qui avait été le meilleur ». Tout le monde a voté pour lui-même comme le numéro 1, mais Moss a obtenu la plupart des votes pour le numéro 2.

Moss a été aussi un partisan fervent du jeu de golf. Sur le terrain de golf, il a été l’auteur d’une ingénieuse technique de triche. Johnny Moss aimait jouer, tout comme il aimait gagner.

WPT Enterprises et PokerStars ont signé un contrat de parrainage

jeudi, mai 7th, 2009

Pour la première fois dans l’histoire du Tournoi Mondial de Poker, WPT Enterprises a signé un contrat de sponsorisation avec PokerStars, la plus grande salle de poker en ligne, sous les termes duquel PokerStars sera le sponsor exclusif de quelques événements du tournoi, diffusé par la chaîne télévisé de WPT Enterprises en Europe et dans les Amériques.

PokerStars recevra aussi le droit exclusif de présenter sa marque dans les épisodes de la septième saison WPT, à  cà´té des commentaires des professionnels Mike Sexton et Vince Van Patten. Les « épisodes » seront diffusés au Canada, en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas. Mais ce n’est pas tout, parce que PokerStars et WPT Enterprises vont créer en collaboration des programmes locaux espagnols et portugais et vont demander les services des commentateurs natifs pour les pays d’Amérique Latine. Jusqu’à  présent, WPT a diffusé avec succès ses événements des saisons précédentes, en France, au Royaume-Uni, aux Philippines, en Corée du Sud et en Macédoine.

« Le parrainage TV est un aspect important de notre affaire, donc, avoir à  cà´té la plus grande compagne de l’industrie du poker est une excellente façon de commencer la présentation internationale de la septième saison WPT », a déclaré Steve Lipscomb, fondateur et directeur exécutif de WPT Enterprises. « Nous sommes enchantés de travailler avec PokerStars », a-t-il encore ajouté.

Selon les chiffres présentés par PokerScout, le site d’informations sur le poker en ligne, PokerStars est à  présent le réseau de poker le mieux classé au monde, devançant les réseaux Full Tilt Poker et iPoker.

Yevgeniy Timoshenko – champion de World Poker Classic WPT

mercredi, avril 29th, 2009

Après huit jours de jeu serré, Yevgeniy Timoshenko a été désigné comme le nouvel champion de Five Star World Poker Classic World Poker Tour. Le jeune de 21 ans a été le chip leader à  la table finale, a dominé les six adversaires et notamment le dernier, qu’il a vaincu après 81 mains du heads-up.

L’événement a attiré plus de 300 joueurs, qui, la semaine passée, ont pris la route de Las Vegas, pour être accueillis au complexe Bellagio. Les concurrents qui se sont affrontés pour le titre de champion à  WPT World Championship, ont été des professionnels, mais également des amateurs.

L’un des plus connus, Scotty Nguyen, a été présent à  la table de jeu finale et il a fini en sixième place, avec un prix de 285.985$. Quant au grand gagnant, il a empoché une fabuleuse somme de 2.149.960$.

Dans la dernière main de l’événement, Ran Azor a relancé jusqu’à  800.000 avec Q-10. Timoshenko a fait all-in avec A-3 et Azor a suivi. Le flop a apporté Q- J-7, faisant la paire avec la Reine d’Azor. La carte de la rivière – le Roi, n’a aidé aucun joueur, mais a donné à  Timochenko la chance d’un tirage à  la suite. La rivière a apporté un 10 et Timoshenko a obtenu sa suite, en gagnant le tournoi. Pour la deuxième place, Azor a encaissé un prix de 1.446.265.

Les autres pros qui ont fini parmi les 30 premiers, ont été Chris Ferguson, sur la 28ème position et Steve Billirakis, sur la 26ème. Jennifer Harmon a eu aussi une bonne évolution, se classant la 11ème.

« Canal+ » organise un tournoi de poker à  l’occasion du Festival de Cannes

lundi, avril 27th, 2009

A l’occasion du Festival de Cannes, la chaîne de télévision Canal + va apporter en première sur les écrans un tournoi de poker censé se dérouler sous ses auspices. Le tournoi s’appelle simplement Canal + Poker Tour et, compte tenu de la présence du poker dans la grille de programmes de Canal +, il marquera une autre étape dans la relation que la chaîne a développée avec le secteur du poker.

Le nouveau tournoi télévisé sera inauguré le 13 mai 2009 et s’étendra jusqu’au 24 mai. L’événement comportera deux phases: les qualifications en ligne et les finales. L’étape principale aura lieu juste au jour de 24 mai, quand les caméras seront centrées sur trois tables de poker: une table qui rassemblera 6 joueurs professionnels, une table où se rencontreront 6 vedettes et une troisième table à  laquelle s’affronteront 6 joueurs amateurs recrutés en ligne. La table finale réunira 6 joueurs, les 2 meilleurs de chaque catégorie. Le grand gagnant recevra un prix de 100 000 €.

Le spectacle s’annonce d’autant plus agréable qu’il mettra en vedette en tant que présentateur de l’émission, le charismatique Patrick Bruel. Personnalité multiple – acteur, chanteur et joueur de poker, Patrick Bruel s’est fait un renom dans le monde du poker lors du championnat WSOP 1998. En 2007, il a confirmé sa valeur, en occupant la 8ème place à  l’EPT de Barcelone.

L’émission ne sera pas diffusée tout de suite, mais vers la fin de l’été.